CULTURE

5 livres de Bruno Compagnet, légende de Free Ski, à lire ou à relire

C’est au High Five Festival, le Festival International du ski, qui s’est déroulé à Annecy ce week end, que j’ai eu la chance de discuter avec Bruno Compagnet. Skieur professionnel, adepte du free ski et créateur de la marque de ski Black Crows, Bruno est surtout libre et connu pour ses voyages et expéditions. Son visage a d’ailleurs été choisi pour illustrer l’affiche de l’édition 2017.

Au détour d’une conversation, le pyrénéen de 46 ans, au look de rocker nous apparait humble, encore plus proche de la nature qu’on ne le pensait, et un brin poète.

Il nous explique qu’à ce moment de l’année, il aime surfer quelques mois et prendre le temps de vivre et de s’adonner à la lecture. Il nous dévoile les quelques livres qui l’ont marqué.
Les 5 romans essentiels à lire quand on est passionnés de glisse mais surtout d’aventures.

Jours Barbares, William Finnegan

Le surf ressemble à Un sport, un passe-temps. Pour ses initiés, c’est bien plus : une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, un art de vivre. Elevé en Californie et à Hawaï, William Finnegan a commencé le surf enfant. Après l’université, il a traqué les vagues aux quatre coins du monde, errant des îles Fidji à l’Indonésie, des plages bondées de Los Angeles aux déserts australiens, des townships de Johannesburg aux falaises de l’île de Madère. D’un gamin aventureux, passionné de littérature, il devint un écrivain, un reporter de guerre pour le New Yorker. A travers ses mémoires, il dépeint une vie à contre-courant, à la recherche d’une autre voie, au-delà des canons de la réussite, de l’argent et du carriérisme ; et avec une infinie pudeur se dessine le portrait d’un homme qui aura trouvé dans son rapport à l’océan une échappatoire au monde et une source constante d’émerveillement. Ode à l’enfance, à l’amitié et à la famille, Jours Barbares formule une éthique de vie, entre le paradis et l’enfer des vagues, où l’océan apparaît toujours comme un purgatoire. Un livre rare dont on ne ressort pas tout à fait indemne, entre Hell’s Angels de Hunter S. Thompson et Into The Wild de Jon Krakauer.

Tijuana Straits, Kem Nunn

Tijuana Straits, frontière de la Californie et du Mexique. Repris de justice, Sam Fahey mène là une vie solitaire et recluse. Cet ex-surfer, en proie à de fréquents accès de panique, est bien décidé à ne plus se mêler des affaires humaines. Lorsqu’il recueille une jeune femme mexicaine, Magdalena, qu’on a essayé d’assassiner près de chez lui, son existence paisible et solitaire vole en éclats. Activiste en lutte contre les injustices économiques de la région, où les grands groupes étrangers n’hésitent pas à exploiter les travailleurs mexicains et à polluer sans vergogne l’air et les rivières, Magdalena entraîne Sam à la recherche de ceux qui veulent sa mort. Dans ce no-man’s-land qu’est la frontière, patrie désolée de la corruption, de l’immigration clandestine, des trafiquants de drogue, où toute apparence s’avère trompeuse, Sam devra aller au bout de lui-même pour, peut-être, trouver la rédemption.

Surf City, Kem Nunn

Ike Tucker n’a jamais connu que la station Texaco et son oncle Gordon quand il quitte son coin de désert pour retrouver sa sœur Ellen disparue après avoir tenté sa chance sur les plages de Californie du sud. Il ne sait rien du monde. Il ne sait rien des hommes. Il le découvrira en achetant une planche de surf pour se jeter à son tour dans les flots bleus du Pacifique et plonger dans les eaux noires des magouilles humaines. Jusqu’à plus soif, jusqu’à l’épuisement, jusqu’à la découverte hideuse de la vérité.

Toutes les vagues de l’océan, Victor Del Ar Bol

Grâce à Toutes les vagues de l’océan, Víctor del Árbol signe un roman policier qui transporte les lecteurs dans une épatante fresque historique. Le livre s’ouvre sur le suicide d’une mère qui vient de perdre son fils. Suite à ces événements, Gonzalo Gil, le frère de la défunte, voit la figure du père refaire surface, de même que des secrets de famille. Plusieurs fois récompensé, ce roman est considéré comme une poupée russe par Víctor del Árbol, en raison de son jeu d’apparences. Du goulag à la guerre civile espagnole, les passionnés de romans policiers trouveront leur bonheur dans cette histoire haletante.

A la recherche du Capitaine Zéro, Harry Weisbecker

Où est passé Christopher, allas Capitaine Zéro, l’ami d’enfance et compagnon de toutes les aventures de l’auteur ? Après avoir reçu une énigmatique carte postale, Allan Weisbecker décide de partir avec sa chienne, ses planches de surf et son camping-car, à la recherche de son pote, le Capitaine Zéro. En route pour l’Amérique centrale,  » le sud, direction idéale pour disparaître « …

Et bien sur, on achète nos trouvailles en librairie. La mienne, c’est La Librairie des Abbesses, 30 Rue Yvonne le Tac, 75018 Paris

J’aime y flâner depuis mon enfance. La patronne pas toujours de bonne humeur est néanmoins une excellente conseillère et très pointue dans ses choix.

http://librairiedesabbesses.blogspot.fr/

Et pour en savoir plus sur sa marque de ski de Bruno Compagnet c’est par ici :

https://www.black-crows.com/

Et rendez-vous l’année prochaine pour le prochain High Five Festival sur le thème des « copains d’abord »

https://www.highfive-festival.com/

Partager :

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English EN Français FR