CULTURE

ART – Nos coups de coeur du Wheels and Waves 2019

surf and the city wheels and waves

Le Wheels and Waves qui se déroule tous les ans à Biarritz est le rendez-vous annuel des amateurs de moto custom et de surf en France. C’est aussi l’occasion de présenter des artistes, locaux et moins locaux, actuels et moins actuels, autour de ces thématiques. L’exposition Artride créée dans le cadre de l’évènement était installée cette année au skatepark de Biarritz. Elle nous en a mis plein les yeux, l’occasion de revenir sur nos coups de coeur.

The Minimalist Wave

L’artiste Alain Bourdon s’inspire de l’océan dans ce projet d’illustrations intégralement dessinées à la main. Ce coup de coeur n’est pas nouveau pour Surf And the City, la preuve, nous le présentions déjà l’année dernière dans une interview. Pour aujourd’hui nous reprendrons les mots du créateur : “The Minimalist Wave est un projet obsessionnel à propos d’une vague (…). Elle obéit à un procédé rituel mais n’est jamais la même. Elle évolue sans cesse au fil des rencontres, voyages… en restant toujours singulière.”

Thomas Lodin

Natif de Nantes et aujourd’hui basé à Biarritz, Thomas Lodin est tombé dans la photo avec le BMX, pour poursuivre plus tard avec le surf. La photographie de Thomas est simple, sans artifices avec un petit quelque chose d’aérien et poétique, où le flou et le mouvement ont la part belle. D’autres clichés quant à eux font l’éloge du détail, comme celui d’un aileron rétro qui repose sur un sable tout juste lissé par le passage de l’eau. Un petit moment suspendu entre deux sessions.

Erik Elgé

Street artiste, peintre-affichiste… Quelle que soit la façon de qualifier le créatif, son travail ne passe pas inaperçu. Sa spécialité : les collages éphémères d’affiches aux couleurs pop et aux messages choc. L’artiste originaire de Rennes aura proposé une des installations les plus remarquées de l’évènement. La bonne nouvelle c’est que tous les Biarrots pourront continuer d’en profiter encore un moment. On serait bien partis avec ce pick-up, mais le staff n’avait pas trop l’air d’accord.

David Marvier

On montre beaucoup de surf, mais le Wheels and Waves c’est aussi et avant tout de la moto. Parmi les photographes présents chaque année, David Marvier figure parmi les plus reconnus et appréciés. Au-delà de prêter son objectif à de nombreuses marques, il capture une image du motard aventurier et amateur de grands espaces. Des clichés au milieu du désert Marocain aux pentes du Jaizkibel, à regarder son travail il nous prend l’envie de sortir le sac a dos et partir explorer le monde en deux roues.

Yan Morvan

Artiste ou reporter ? Une chose est certaine, Yan Morvan est témoin de son époque. La série “Anarchie au Royaume-Uni” figure parmi les oeuvres les plus iconiques présentées lors de l’exposition Artride du Wheels and Waves. Elle montre Londres entre 1979 et 1981, dans une Grande-Bretagne Thatcher déchirée par des mutations profondes, au coeur des émeutes raciales de Brixton. À l’époque entrent en scène punks et skinheads, figures emblématiques d’une population dans le mal-être et la révolte. Des images crues, mais belles et pleines d’histoire à revoir sans modération.

Jeff Divine

Autre témoin de son époque, Jeff Divine figure parmi les photographes les plus iconiques du monde du surf. Depuis les années 60 il a fourni aux archives du surf des photos vivantes et colorées. Aussi ses clichés sont témoins de l’évolution de la culture et de la mode autour de ce sport au fil des années. Les plus grands sont passés par son objectif, de Gerry Lopez à l’artiste Glen Chase, sur les spot de Pipeline, Oahu ou La Jolla en Californie. On se promène dans ses clichés et on rêve d’une autre époque qu’on aurait bien aimé connaitre.

 

Auteur : Mélanie Le Guen

Partager :

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English EN Français FR