OUTDOOR

Le monde de Justine, surf trip épisode #2 Siargao Island

Justine8
Le triste mois de novembre s’est installé, ce qui ne va pas nous empêcher de rêver, de nous évader et de rester libres.
Ca tombe bien c’est ce que fait Justine et nous, on la suit en attendant des jours meilleurs !
Ou en est-elle ? La reprise du surf après 8 mois de pause ça donne quoi  ? A-t-elle trouvé son canasson …? et les rencontres ?…Autant de questions auquel elle répond. Récit.
Justine1
Cela fait maintenant plus d’un mois que Justine et Frank sont arrivés à Siargao Island.

Elle dit qu’elle en est au stade du « voyage d’1 mois confortable », dans le sens où elle connait déjà les lieux, elle a retrouvé ses amis, sa famille…Sa famille la bas, c’est la famille Agudo : « père, mère et 9 enfants entre 18 et 36 piges! beau boulot la maman!! ». Une famille qui maintient cet esprit si beau et paisible dans l’eau et sur l’île et qu’elle retrouve lors de gros dîners collectifs avec poisson frais et cochon de l’île.
  Justine3
Elle nous parle également de jolies nouvelles rencontres : un japonais solo qui surf « comme un dieu », un « groupe de new zélandais bien top »…
Elle a bien trouvé son canasson, une très belle histoire qu’elle nous raconte dans son blog : elle croise la bête par hasard sur l’île, ce qui est très rare. La propriétaire, Dalvina, une Suissesse qui a monté son business ici lui est présentée quelques heures plus tard et lui demande de le monter de temps en temps, car elle n’a pas le temps ! Magique, la voilà donc avec son canasson !
  Justine11
Concernant le surf, elle a eu deux très belles sessions au début. Son paddling est revenu, elle a repris du muscle où il fallait. Elle a ensuite vécu 2 semaines de réelles frustrations et n’arrivait pas à rider proprement les vagues. Le swell est monté (ce qui est bon) mais quelques murs d’eau bien impressionnant et surtout des spots pas évident. Les spots sont peu profonds, avec un fond de corail et rochers coupants, des pics profond et rapide, bref, elle était heureuse dans l’eau mais au niveau du sport en lui même et des sensations de glisse, elle est restée sur sa faim. Elle a donc décidé de reprendre depuis le début :
« On m’a prêté une planche Walden Mini Magic de 7’6 et là j’ai prit mon pied! Retour aux sources, retour aux sensations sans peur et surtout sur des spots plus profonds, ce qui psychologiquement m’aidait.
Je tente de vendre ma planche (oui oui la mignonne single fin de 6’4) sur l’île car j’ai besoin d’une planche plus longue voire d’un longboard même si c’est pas évident de voyager avec, car c’est ce genre de ride que j’aime. Plus cool, plus stable, moins nerveux, tu prends le pic avant qu’il ne deviennent trop impressionnant visuellement:) »
Justine13
« C’est très étrange ce retour en arrière car j’ai vraiment eu de jolies sessions au début. Mais quand le swell monte (associé souvent à un typhon ou tempête aux alentours) j’ai les fouettes! j’ai besoins de longues et moyennes vagues pour l’instant. Je ressens bien les 8 mois d’arrêt bordel!!!! »
Justine et Frank logeaient dans une petite maison philippine avec un chat qui leur rendait visite tous les matins, avant de migrer vers le nord, une région moins touristique et plus sauvage avec des spots apparemment plus accessibles. Welcome to Salvacion !
Justine10
Les spots sont jolis et ils ne sont plus tributaires d’un bateau qui les emmène au pic.
Ils se posent et profitent de la vie en attendant de reprendre la route.
Justine2

Enjoy Justine ! A très vite pour une interview cette fois ! As-tu embarqué ton canasson dans le Nord ?

Justine4   Justine5   Justine6    Justine7

Justine9

Partager :

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English EN Français FR