Olhão, janvier 2020. Claudia, fondatrice de la marque de décoration et d’architecture d’intérieur, Saudade, nous parle de son changement de vie et du Portugal. Rencontre.

Parisienne d’adoption, Claudia décide, il y a 4 ans, de changer de vie et de s’installer en Algarve, à Olhão plus précisément, où ses parents ont grandi et où elle a passé de nombreuses vacances.

Olhão, ville de bord de mer, est l’un des plus grand port de pêche du Portugal. Avec son architecture cubiste, le charme de ses maisons typiques et ses toits terrasses, elle est le reflet de l’art de vivre à la portugaise. A travers son travail, Claudia tient à respecter la tradition dans ses réalisations avec l’utilisation des matériaux traditionnels associée à une touche moderne et la déco qu’on aime.

Pourquoi Saudade, ce changement de vie ?

J’ai été parisienne toute ma vie. Mes parents étant portugais, j’allais souvent en vacances au Portugal. Je me suis installée ici il y a 4 ans seulement.  J’étais free lance à Paris. Je déteste la pluie le sale temps. Je me suis décidée à partir là bas une semaine sur deux. J’aimais bien travailler depuis Olhão. En janvier 2015,  j’ai choisi de m’y installer totalement et d’acheter une maison.

16 septembre 2015. Me voilà à Olhão, avec mes 5 valises. Je suis partie toute seule. “C’est là qu’on se rend compte que changer de vie n’est pas si compliqué”.

Comment l’aventure Saudade a -t-elle commencé ?

J’ai d’abord créé un Instagram : il m’a donné du courage. @uneparisienneausoleil. Mes parents ont également acheté une maison et m’ont demandé de m’en occuper. Ca a commencé comme ça.

J’ai démarré Saudade, qui signifie nostalgie, le manque. Ici, on dit “J’ai saudade de toi”, “Saudade de son pays”. C’était mon histoire. Revenir aux racines parce qu’en réalité, je ne connaissais pas si bien le Portugal.

La vie ici est très facile. Se réveiller tous les matins avec le ciel bleu ça aide. Mais le démarrage n’a pourtant pas été si facile, mes enfants étaient en France, j’avais les bases mais un mauvais portugais. Au bout de 6 mois j’avais envie de baguette et de camembert.

Et l’univers Saudade ?

De nombreux parisiens s’intéressaient à Olhão dont un ami qui a acheté une maison. Il m’ a demandé de gérer son aménagement parce qu’il ne connaissait personne dans le village. Il travaillait dans les medias, le bouche à oreille a bien fonctionné. J’ai reçu d’autres demandes et fini par lâcher mes clients à Paris.


Et j’ai proposé au mari de ma cousine de faire un essai pendant l’été et de créer une société. En 2017 le projet Saudade est né. Et en deux ans, on a eu 10 chantiers dans la ville. 4 hors de la ville et des projets qui arrivent.  On propose la décoration et la promesse d’une maison prête pour l’emménagement.  Ensuite, nous gérons l’entretien et la location, avec une personne qui s’occupe des entrées.

Aujourd’hui, nous parlons de maisons Saudade. Les maisons Saudade doivent se ressembler. C’est du Home staging.

En Mars dernier, nous avons ouvert une boutique “Zé e maria by Saudade”.  Olivier gère la boutique, il était prothésiste dentaire à Bordeaux. Ensemble, on a créé une nouvelle vie. On n’est pas partis avec un business plan dans la tête.

Aujourd’hui on est 10 et Saudade est un univers : archi – déco – boutique.

80 % de nos clients sont français, les autres scandinaves. Nous avons deux clients portugais c’est très peu.

Le signature Saudade c’est quoi ?

Redonner vie aux maisons anciennes en gardant le patrimoine.  Nous ne faisons pas de moderne, comme les maisons d’archi carrées que l’on peut voir à LA . Nous, en pleine ville, on prend une ruine et on va chercher des matériaux anciens.  Nous ne prenons que des matériaux locaux, pas de zellige par exemple car c’est marocain. J’amène toujours un truc ancien sur mes chantiers. Les gens adorent ça. C’est la même chose pour  les peintures, j’achète de la terra cota fabriquée encore à l’ancienne ici. J’achète des portes…S’il me faut les poignées, je les chine, je me déplace. Je chine tout.

Quels sont vos projets pour 2020 ?

Nous étendre dans tout le Portugal et à l’international. Exporter notre savoir-faire le plus possible.

On cherche un bâtiment ancien à retaper où on regrouperait toutes nos activités.  On aurait notre boutique au rez de chaussée. L’archi au 1er étage. J’aimerais tout le monde sous le même toit.

Les salariés sont impliqués. Il n’y a pas d’horaires ici, les gens travaillent à leur rythme.

Partez découvrir Ohlão : 

https://www.instagram.com/luzdoalgarve/  l’agence qui loue de charmantes maisons d’Ohlão et justement une sélection de maison rénovée par Saudade !

tagram.com/saudade_algarve/?hl=fr

Et aussi : découvrir la destination surf Portugal

Surf Trip près de Lisbonne : Ericeira et ses bonnes adresses

 

 

 

 

Portugal lifestyle

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Autres articles CITY BREAK