CULTURE

Shaper sa propre planche de surf, pourquoi faire et comment ?

Damien Marly shaper et Fondateur de la marque chipiron surfboards - surf and the city

Cette année le Wheels and Waves accueillait, en plus des années précédentes, une salle de shape destinée à montrer tout le process de fabrication d’une planche de surf. Chaque jour du festival les shapers se sont succédés dans la caravane de shape Vissla installée au centre du village. Avec tous ces gens attroupés derrière les vitres à observer, on s’est dit qu’il devait bien y avoir une raison pour que tant de personnes aujourd’hui se mettent à shaper leur propre planche de surf. L’occasion de discuter planches avec Damien Marly de Chipiron Surfboards et Nicolas Delors, fondateur de la marque ND Surf.

Pourquoi shaper sa propre planche de surf ?

Pour Damien et Nicolas la réponse est simple : shaper sa propre planche permet de comprendre ce que l’on surfe, comment ça marche. La démarche permet de réfléchir sur sa propre façon de surfer, de quelle façon la planche réagit sur l’eau et pourquoi. Damien explique “Tu abordes ton surf de façon plus personnelle et moins scolaire comme tu aurais appris en école. Lorsque tu as shapé une fois tu regardes les planches d’un autre oeil”. Pour Nicolas il existe une autre dimension : celle du plaisir de faire quelque chose de ses propres mains. “En gros tu fabriques un jouet, que tu vas utiliser dans l’eau. C’est juste fun.” Selon Damien, shaper sa propre planche n’est pas forcément plus intéressant en termes de coût. “Niveau prix, tu vas t’en tirer pour 250-300e de matière première et des heures de travail. La main d’oeuvre, c’est toi : c’est moins cher, mais tu travailles. Mais du coup le rapport à l’objet est différent.”

Ça se shape où, une planche de surf ?

À en croire les vidéos sur youtube, une planche, ça peut se shaper à peu près n’importe où, du garage à la salle suréquipée. Mais selon Damien, il vaut mieux le faire dans une salle de shape adaptée. “ L’atelier dans lequel tu travailles c’est vraiment important. Une salle de shape c’est souvent une pièce qui est sombre mais qui est équipée de néons sur les côtés à hauteur de la planche. Ça permet de voir les ombres et de travailler en symétrie sur la planche de surf, c’est très important”. Comme pour toute technique, on peut apprendre à shaper avec Youtube mais il sera toujours plus facile d’apprendre avec un shaper qui connaît bien son métier. Pour Nicolas en revanche, pas forcément besoin de gros matériel au départ. “Pour faire une planche de surf il te faut des tréteaux, un rabot, une cale à poncer. Tu fabriqueras probablement une merde mais tu pourras la surfer. C’est facile et tu ne prends pas de risque.”

Nicolas Delors, Shaper et fondateur de la marque ND Surf - Surf And The City

Et les shapers dans tout ça, perdent-ils du travail ?

Pas forcément selon Damien. Le mouvement peut d’ailleurs un peu s’apparenter à celui des photographes avec Instagram. Il est possible de shaper sa planche pour tout le monde, mais en contrepartie les bons shapers sont aussi mieux reconnus, leur métier est mieux compris. Pour Nicolas, le phénomène permet aussi de justifier les prix de vente des artisans. “Il y a beaucoup de gens qui ne comprennent pas pourquoi une planche peut coûter 800e, ils considèrent que c’est cher. Une fois qu’ils sont passés par le processus de shaper une planche eux-mêmes, ils réalisent que c’est du travail, donc de l’argent”. Selon lui, il n’y a pas forcément de concurrence, car shaper sa propre planche est une démarche plaisir. La personne réalise son propre modèle, “il ne crée pas un business”.

Auteur : Mélanie Le Guen

Damien Marly shaper et Fondateur de la marque chipiron surfboards - surf and the city

Partager :

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English EN Français FR