Changer de vie, vivre au plus près de ses passions et plus globalement aller vers une vie qui nous ressemble : autant de sujets qui nous animent et qui vont faire l’objet de nombreux Talks. Le premier a été co-réalisé avec Rami Mekdachi, créateur du label artistique que nous vous présentions il y a 2 ans : Lola James Harper 

 

 

Episode 1 : changer de vie

L’épisode 1 aborde la question du changement de vie et des peurs qui peuvent parfois, souvent, empêcher d’avancer et d’aller vers une vie qui nous correspond.

Dans cet épisode, Rami Mekdachi aborde la question du “petit à petit”. L’idée est d’avancer vers ses passions, vers les sujets qui ont du sens pour nous, vers les projets qui nous animent… doucement, petit à petit, à notre rythme. Ces petites avancées sont le chemin pour changer de vie.

Vouloir vivre comme on l’entend ne signifie pas toujours “tout plaquer” pour tout recommencer. Mais plus simplement remettre du sens dans ce que l’on fait. On en parle dans le prochain épisode…

la seule façon de se libérer, c’est de le faire petit à petit et pas à pas

Anna :

Aujourd’hui beaucoup de choses qui se mettent en place autour du changement de vie. Tu vois des formules de coaching, etc. Pour des gens qui souhaitent changer de vie, je me rends compte qu’il y a beaucoup de questionnements, peu importe l’âge.  Notamment sur cette fameuse carrière qu’on doit suivre absolument. Notre rencontre m’a beaucoup intriguée, parce que tu as pris la liberté assez vite de faire ce que tu avais envie de faire sans plan préconçu. Cette liberté est très rare.

J’aimerais bien qu’on donne des tips aux gens, qu’on essaie de les aider. Je n’ai pas trouvé encore ton niveau de liberté, mais j’essaie de l’apprendre et j’y arrive de plus en plus.

Mais je sais que ça demande du courage. Ça demande de faire face à des peurs, de régler des choses soi même pour pouvoir avancer. Avec une petite discussion entre toi et moi, je pense que ton expérience pourra aider certaines personnes à passer le pas, à avoir moins peur, à se dire qu’ils sont capables de vivre d’un projet qui les intéresse à 100%.

Quand on fait quelque chose qui nous passionne on est dans le flow, dans le flux. On ne se rend pas compte de l’énergie qu’on déploie et qu’on est capable de déployer. Donc je voulais qu’on discute avec toi de cette idée de liberté, de créativité, qu’on ne s’autorise pas toujours à avoir et qu’il serait bon de le faire. Comment est ce qu’on peut aider les uns les autres à se décider a passer le pas.

Rami Mekdachi :

Je me rappelle très bien qu’on avait parlé il y a deux ans du thème de la liberté et d’oser. Il y a une chose très importante pour moi quand on veut faire un pas vers cette zone qui est très fantasmée, qui est une sorte de rêve, qui est quelque chose qu’on invente dans son esprit, mais qui n’existe pas. Il est hyper important  de faire les choses petit à petit.

Mais je ne sais pas pourquoi, moi le premier mais aussi tout le monde sommes totalement entiers. Soit on y va à fond, on est méga libre, soit on est contraint. Soit je me lance à fond dans ce projet, je ne fais que ça, soit je fais le projet que je n’aime pas. On est dans quelque chose qui est noir blanc, alors que vraiment, la seule façon de se libérer, c’est de le faire petit à petit et pas à pas.

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Autres articles Non classé