« The big waves riders of Hawaii », rencontre avec le photographe Bernard Testemale


Bernard Testemale nous présente son projet « The big waves riders of Hawaii » à la galerie Joseph, dans le 3ème, à Paris (avant de partir pour New York, Honolulu…).  Courrez-y, dernier jour aujourd’hui !

Rencontre avec le photographe de légende.

 

Capture d’écran 2015-10-09 à 23.23.53

Son travail est saisissant. Le traitement photographique utilisé, le collodion, nous plonge littéralement dans un monde emprunt de liberté, d’authenticité et de solennité. De magnifiques portraits de surfers mais aussi de chefs indigènes nous racontent une histoire, celle des racines et de l’âme du surf, sport apparu il y a plus de mille ans sur cette île du Pacifique qui réunit aujourd’hui tant de passionnés.

Capture d’écran 2015-10-09 à 23.19.10

Capture d’écran 2015-10-09 à 23.18.55

Capture d’écran 2015-10-09 à 23.18.01

Bernard nous raconte qu’il a souhaité utilisé un procédé photographique inventé au milieu du 19ème siècle, le collodion. Les clichés sont tirés sur des plaques d’acier et font ressortir les nuances de manière très prononcé. Les images obtenues « nous font faire un saut dans le passé » et « libère une charge émotionnelle aussi unique qu’imprévisible », nous explique Bernard. Véritables pièces d’art, elles livrent leurs secrets après beaucoup de patience, car ce procédé implique d’avoir des notions de chimie et de maitriser certains aléas (température, lumière) qui peuvent anéantir l’image.

Capture d’écran 2015-10-09 à 23.18.44

Le projet a pris racine autour de la légende Eddie Aikau, un pionnier du big wave riding. Bernard nous raconte l’histoire passionnante de ce surfeur Hawaïen, qui disparait en mer, après avoir tenter de secourir une embarcation, pris dans une tempête, dans laquelle il avait pris place pour relier Hawaï à Tahiti. Parti chercher des secours avec sa planche, il n’est jamais revenu.

Il y a 30 ans, une compétition a été créée en son honneur « Quiksilver Memory of Eddi Aikau » qui réunit 24 surfeurs d’origine, d’âge et de profession différentes animés par la même passion, sélectionnés pour surfer des vagues géantes. Elle réunit un « plateau unique de surfeurs qu’elle rassemble unis par un profond respect pour l’héritage hawaiien et leur passion commune pour le surf ». Durant 3 mois, la compétition est ouverte et ne se lance que si les vagues atteignent les 20 pieds (6m). Depuis 30 ans, elle n’a eu lieu que 6 fois.

C’est à l’occasion de l’anniversaire des 30 ans de l’événement, l’hiver dernier, que Bernard Testemale a mené sont travail minutieux de portraits.

Capture d’écran 2015-10-09 à 23.22.54

Soulignons la stratégie de communication corporate intelligente de Quiksilver qui finance, soutient et promeut le projet.

Et pour ceux qui n’aurait pas la chance de découvrir les oeuvres de Bernard Testemale, vous pouvez vous procurez l’ouvrage de l’exposition.

The big waves riders of Hawaii, Galerie Joseph, 236 rue Saint Martin, 75003 Paris

Capture d’écran 2015-10-09 à 23.17.03

Bernard Testemale est représenté par la Galerie Hegoa, rue de Beaune, 75007 Paris

A propos de l'auteur

Articles correspondants

  1. Ca donne envie d’y aller ! Dommage que l’expo ne dure pas plus longtemps.

    Reply
    1. Bonjour, il existe un ouvrage qui retrace l’expo 😉

      Reply

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram @ Suivez-moi

Instagram has returned invalid data.
Facebook IconYouTube IconTwitter Icon