Sans doute la moins connue des îles des Canaries, en Espagne, Lanzarote a su mettre en valeur ses atouts et attirer de nouveaux visiteurs ces dernières années. Appelée la petite Hawaï d’Europe, elle réunit  toutes les conditions de la culture Aloha : tranquillité, simplicité, art de vivre autour de l’océan.

Josep Castells

Une île volcanique aux paysages lunaires, grandioses et préservés. C’est en grande partie grâce à celui qui a façonné son île, l’architecte et artiste César Manrique, « pour en faire le plus bel endroit du monde ». Conscient de ses trésors, il a œuvré pour y préserver un habitat traditionnel tout en s’opposant aux constructions touristiques qui commençaient à dénaturer les côtes de son pays, et des îles voisines.

Voilà comment Lanzarote a su garder son charme et sa quiétude pour le plus grand bonheur de ses visiteurs.

Ce qui surprend dès l’arrivée sur l’île, c’est sans doute la majesté de ses paysages. D’une beauté à couper le souffle, l’île offre plusieurs panoramas et des routes hors du commun. Souvent comparée à des paysages lunaires, Lanzarote n’en reste pas moins une destination surf chaleureuse et accueillante.

Howard Bouchevereau

L’idéal est bien évidemment d’y séjourner au moins une semaine, mais si vous y êtes 3 jours, voici quelques incontournables :

Surfer à Famara

Famara est sans doute la plage la plus populaire pour le surf, car elle offre un beach break capable d’accueillir les confirmés comme les débutants. C’est aussi un charmant village de pécheurs où se sont installées une dizaine écoles de surf.

Les montagnes qui se jettent dans la mer nous font penser à ces sublimes montagnes ciselées d’Hawaï, avec le vert en moins.

Et on y trouve quelques bars et restaurants de qualité !

Teguise

Attention, deux Teguise coexistent sur l’île. Un charmant village perché dans les terres et une station balnéaire assez désuète dans le sud, non loin de la capitale, Arrecife. Deux styles différents néanmoins intéressants tous les deux.

  • Teguise : une petite ville perchée sur la montagne qui s’anime les samedis et dimanches matins autour d’un marché vivant et coloré. De nombreux coffee shops & bars raviront les visiteurs assoiffés. A voir absolument : NOMAD’S LAND , l’un des plus anciens Surf Shop de l’île, tenu par un français, fondateur de notre marque fétiche Kanabeach. Planches, vêtements et œuvres d’art côtoient la culture surf venant de Hawaï et de Tahiti. Vintage et authenticité au rendez-vous !

  • Téguise, la station balnéaire bordée de palmier en fait la destination idéale de fin de journée. Préférez y boire un verre mais ne pas y rester pour diner.
Timanfaya National Park

Le nom seul intrigue et fascine. Un parc national surplombée par la « montagne de feu », à voir absolument. Elle est le secret de Lanzarote et l’explication de sa genèse.

Entre 1730 et 1736, de nombreuses éruptions ont secouées l’île et façonné les paysage dans lesquels nous voyageons aujourd’hui, des champs de lave à perte de vue … On découvre à Timanfaya cette incroyable construction géologique qu’est cette île.

Le bémol reste la visite du site en bus, car il est impossible d’y faire un tour à pied, afin de protéger le site. Mais tout autour du site, de nombreuses balades à pied sont parfaitement praticables pour admirer ce désert de cendres et de laves coulées. Il suffit de garer sa voiture sur le côté de la rue et de partir à la conquête des nombreux sentiers prévus pour les balades.

A faire après sa visite au parc, le restaurant El Diablo, construit et pensé par César Manrique (un chapitre lui est consacré). Bien que touristique, ce restaurant jouit d’une bonne réputation.

César Manrique

Un chapitre entier est consacré à cet artiste qui a façonné l’île de son art et a laissé de nombreuses œuvres à visiter et découvrir, plus spectaculaires les unes que les autres.

La fondation Manrique Près de Arrecife, la Fondation construite par l’architecte et plusieurs de ses amis s’étend sur plus de 2000 m2 .

Entre salon extérieurs et intérieurs, piscines artificielles et jardins de cactus, tout est fait pour accueillir ses groupes d’amis, qui disons le se réunissaient pour profiter de tous les plaisir de la vie.

La piscine extérieure et les jardins construits dans des cratères de volcans révèlent le côté kitsch de l’artiste mais nous plonge dans un univers surréaliste plaisant. Le bâtiment se fond totalement dans l’espace naturel et offre de sublimes points de vue sur les montagnes noires environnantes.

Musée Lagomar : l’ancienne demeure d’Omar Sharif qu’il aurait perdue lors d’une partie de poker est littéralement construite dans la roche (volcanique). Ses ambiances et salons extérieurs typiques de Manrique en font un lieu à la fois délirant et accueillant.

Aujourd’hui, installé et réputé le restaurant lagOmar accueille les touristes et locaux autour d’une cuisine inventive.

La dernière demeure de césar Manrique à Haria : une maison attenante à son atelier nous montre l’univers de l’artiste à la fin de sa vie. Moins farfelue que ses autres créations, elle n’en demeure pas moins intrigante et fascinante.

Jameos del Agua. Lieu touristique incontournable de l’île et prouesse architecturale de Manrique, Jameos del Agua représente le premier centre d’art, de culture et de tourisme créé par César Manrique. Cascade, verdure et salons cosy en font une oasis dans un univers désertique et volcanique aussi spectaculaire qu’effrayant. Tout près, se trouve un jardin de palmiers avec un lac artificiel et le musée de la « Casa de los Volcanes » (Maison des volcans) (l’un des centres de recherche les plus importants du monde)

Les plages

De nombreuses plages (évidemment c’est une île) sont à découvrir avec une réelle différence entre le nord et le sud.

Les plages, plus touristiques, du sud accueillent quelques complexes touristiques et en font un lieu de villégiature prisée (Costa Teguise, Playa chica Puerto Del Carmel …)

Jorge Fernandez

 Playa Mujeres

Lucy Joy

Coup de cœur pour Papagayo une crique à la mer turquoise et calme encaissée dans les montagnes. Sans doute le meilleur point de vue pour boire un cocktail au coucher de soleil.

Notre conseil : l’île est ventée et se balader en fonction du vent semble être une bonne option. Le sud semble parfois plus abrité et les plages plus calmes mais certains matins les plages du nord laisse place à de formidables lignes, parfaites pour surfer.

Costa Teguise

Fonds marins à explorer

L’île regorge de poissons et la nature sauvage y est préservée. Les spots de plongée et snorkelling y sont nombreux et valent le détour.
Des paysages sous-marins volcaniques et colorés en font une destination de plongée incontournable.

Mirador del Rio

En passant par la magnifique ville de Haría, ce site est d’une beauté incroyable. Un restaurant vous attend sur les hauteurs, construit dans la pierre, par César Manrique. Encore une œuvre de Manrique qui vaut le détour.

Arrêtez vous pour manger des tapas à Haria sur le chemin. Une route en lacet nous y emmène avec une vue à couper le souffle sur l’île de La Graciosa, sublime et accessible en bâteau.

Et le Surf dans tout ça

Disons le, les confirmés y trouverons leur bonheur sans doute plus que les débutants. Les spots de reef aux vagues puissantes et creuses sont légions sur l’île et les spots de repli ne sont pas toujours accessibles.

Passez au surf shop Nomads Land à Teguise pour vous renseigner et voir quels sont les spots qui marchent.

Ou loger ?

Un « AirBn’B » ou un logement chez l’habitant dans les villages de pêcheurs semblent être une bonne option pour découvrir la culture de l’île.

Oasis Surf Camp pour l’ambiance « backpack » et internationale. Calle Los Parranderos 3, Sóo, Lanzarote, 35558

Ou déjeuner ?

Mirador de Las Salinas, Calle los Molinos 5, 35570 Las Palmas

Miradordelassalinas.com

Cantina, Calle Leõn y Castillo, 8, 35530 Teguise, Las Palmas

Cantinateguise.com

Restaurant Costa Azul, Avenida Martima, 8, 35570 El Golfo, Las Palmas

Boire un verre

Bar Chiringuito – notre coup de cœur ( sauf pour l’accueil), Calle de la Punta de Papagayo, 35580 Yaiza, Las Palmas

Palacio Ico Calle el Rayo, 2 35530 Teguise, Las Palmas, Hotelpalacioico.com

Et à Famara, passez voir @gilmarcatelani, et sa boutique eco responsable @gutt , surfeur passionné et passionnant.

Gutt bio market : av. el Marinero, 39, 35558 Caleta de Famara, Las Palmas, Espagne

 

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

More in SURF CITIES